Aller au contenu

Livres


  • LE CHEMIN DES HERBES, Connaître, cueillir et utiliser les plantes sauvages

    Je laisse la parole à Pierre Lieutaghi pour présenter ce livre avec cet extrait de la préface dont il m'a fait l'honneur et la joie :

    "Il faut l’affirmer d’emblée : Le Chemin des herbes n’est pas le énième livre de la décennie sur les plantes médicinales. C’est un ami de papier qui, en moins de deux, redevient de bois bien vivant, fait des branches et des feuilles, et il sait marcher comme dans les contes ; il vous prend la main, vous invite à le suivre sur ce « chemin des herbes » qu’il connaît par coeur, et plus encore avec le coeur...

      C’est un livre qui a longtemps regardé les herbes et les arbres, qui en a cueilli les feuilles, les fleurs, les fruits et les racines, qui en connaît la texture et le goût, et beaucoup de choses qu’on ne voit pas d’habitude parce qu’on a l’habitude de ne pas voir."

     

    Enfin, j'ai envie ici de renouveller les remerciements à celles et ceux qui m'ont permis d'écrire ce livre

    C’est toute une foule d’êtres présents, oubliés ou disparus que je devrais remercier ici :

    Les plantes d’abord pour leur force et leur beauté, pour la joie, la passion, l’amour qu’elles m’ont inspiré ; pour la patience, l’attention, la confiance et la simplicité qu’elles ont pu m’enseigner. Les plantes qui font la beauté du monde.

    Les animaux qui font et défont les paysages, la vache, le mouton, la taupe jardinière, l’abeille, l’oiseau, la chenille… Les animaux qui font la vie belle.

    Les hommes, mes ancêtres, ma famille, mes parents, mon fils, mes ami(e) s, mes amours bien sûr !… Toutes celles et ceux qui ont « fait ma vie ».

    Parmi tous ceux qui m’ont aidé de près ou de loin à réaliser ce livre, je veux tout particulièrement remercier :

    Un certain tilleul séculaire qui m’a donné un peu de ses immenses racines.

    Mon arrière grand-mère à qui j’ai donné la main dans son jardin et le long des chemins. C’est la première qui  m’a « dit les fleurs ».

     Gérard Ducerf, mon « parrain » en botanique.

    Les productrices et producteurs du syndicat SIMPLES, les stagiaires et tous ceux qui m’ont fait progresser dans mon métier.

     Christine Achard pour ses aquarelles, Laurence Chaber, Marie Claude Paume et Cédric Perraudeau, mon « petit frère » en botanique, pour leurs photographies.

    Ameline Habib, Hervé Lhortolat, Bertrand et Jean Debergue pour leur relecture du manuscrit.

    Lucien Souny pour la féconde bataille que nous avons menée durant l’édition de cet ouvrage.

    Enfin je veux exprimer ma profonde et amicale gratitude à Pierre Lieutaghi pour sa relecture, ses conseils, ses corrections, sa bienveillante attention et le grand bonheur qu’il me fait avec le don de sa préface.

    24,90 €
  • PLAIDOYER POUR L’HERBORISTERIE, Comprendre et défendre les plantes médicinales

    J’ai fait des plantes médicinales la base de mon parcours professionnel. Je revendique le terme d’herboriste, dans son sens premier, comme un héritage renouvelé des antiques herbiers du temps passé. Je tente à travers mon métier et ma passion de saisir tous les tenants et les aboutissants des plantes médicinales. De leur reconnaissance sur le terrain à la cueillette, la conservation et la préparation des remèdes, de l’étude à la transmission de leurs usages – et de leurs mésusages –, de leurs bienfaits ou de leurs dangers.

    J’essaie de défendre et de promouvoir à travers elles une pratique qui recherche constamment l’autonomie, le respect et l’amour de la terre et des plantes. Il s’agit d’une quête sans relâche, car j’ai compris que le lien qui unit les hommes aux plantes médicinales est certes fondateur de notre humanité dans ses plus nobles aspects, mais également dans ses plus vils.

    Les plantes médicinales suscitent actuellement beaucoup d’espoirs et d’attentes car elles sont parfois perçues comme un élément qui aurait pu échapper à la dynamique mercantile et autodestructrice de notre civilisation. Or, elles ne constituent naturellement pas une exception de bienfait ou de pureté. Elles font depuis toujours l’objet des mêmes spéculations, des mêmes dérives, des mêmes abus que toutes les autres ressources de notre monde.

    Je voudrais tenter, dans cet ouvrage, d’apporter un décryptage le plus objectif possible de la réalité des plantes médicinales dans notre pays et en Europe, tant à travers son actualité qu’à travers la longue histoire de l’herboristerie, qui explique très bien comment nous en sommes arrivés à la situation actuelle.

     Ensuite, je proposerai çà et là quelques actions collectives ou individuelles pour retrouver un peu d’autonomie en se réappropriant des savoirs populaires, quelques outils qui me semblent pertinents pour une connaissance et une pratique des plantes médicinales qui replacerait l’amour et le respect des plantes et la liberté au coeur de notre engagement.

    22,00 €